BIONICLE : Dark Hunters

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils
Dans d’autres langues
De Nuvapedia
Aller à : navigation, rechercher

« Les Chasseurs de l'Ombre sont directement opposés aux Toa. Mais qui sont-ils ? D'où viennent-ils ? Et qui -- ou quoi -- les motive ? C'est un aperçu intérieur des méchants de l'univers BIONICLE - mais rappelle-toi, ils sont peut-être en train de t'étudier également. »
— Couverture

BIONICLE : Dark Hunters
Dark Hunters - Nidhiki cover.jpg
Livre
SérieGuides
AuteurGreg Farshtey
ÉditeurScholastic
ISBN 0-439-82803-1

BIONICLE : Dark Hunters est un guide sorti en juin 2006 constitué de 80 pages.

Contenu

Le livre est une collection de 28 biographies de Chasseurs de l'Ombre, dix d'entre elles créées par l'équipe BIONICLE, et les autres étaient les entrées gagnantes du Concours de Construction de Chasseurs de l'Ombre du Magazine LEGO.

Le livre est écrit à la première personne, du point de vue du Ténébreux. La plupart des Chasseurs de l'Ombre dans le livre, dont le Ténébreux, ne sont pas listés avec leurs vrais noms, mais avec un nom de code basé sur une de leurs caractéristiques. Chaque entrée raconte brièvement l'histoire du Chasseur de l'Ombre, détaille ses pouvoirs et ses capacités, et fournit un statut actuel.

Personnages Listés

Diffusion

Cette section a besoin d'être éditée pour être étendue.

Anecdotes

Couverture éditée
  • La première et quatrième de couverture de l'édition finale montrent respectivement la figurine de Keetongu et les Vahki, à cause d'un mauvais choix d'édition de Scholastic.
  • La version initiale du livre dont la couverture préliminaire était diffusée aux libraires avant impression, comportait la figurine de Nidhiki en illustration de couverture.
  • La page de Vezon fut arrachée et brûlée, Le Ténébreux ayant pensé que Vezon lui donnerait le Kanohi Ignika lorsqu'il l'aurait trouvé, mais il ne le fit pas.[2]
  • Plusieurs Dark Hunters sont omis du livre sous la justification que leurs missions actuelles sont si secrètes que le simple fait de dire leur nom pourrait les exposer.[3]

Références