Sombre Miroir

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils
Dans d’autres langues
De Nuvapedia
Aller à : navigation, rechercher

Page Parente : Sérials

« Sombre Miroir » aurait besoin d'être édité.

Les actions suivantes doivent être effectuées : Vérifier la traduction de la Série Web dans le détail


« J'ai fait ce qu'il fallait faire. J'ai rendu le monde juste. Et qui es-tu pour me juger ? Tu n'es rien qu'un étranger d'une autre dimension. »
« C'est vrai, mon monde est plus désordonné que le tien, plus dangereux à certains égards. Mais c'est un monde qui est meilleur, car tu n'y es pas, Tuyet.
 »
— Toa Tuyet et Toa Takanuva

Sombre Miroir
Drapeau Royaume-Uni.png
2008
Greg Farshtey

Sombre Miroir [f] (engl : Dark Mirror) est une série audio (podcast) de 9 chapitres tous parus de Janvier à Juin 2008 sur BIONICLEstory.com. Elle se concentre sur l'arrivée de Toa Takanuva dans un univers parallèle où les Toa sont des dictateurs impitoyables, et ses efforts pour s'échapper.

Chapitre 1

Plongeant à travers un vortex entre deux dimensions, Takanuva, Toa de Lumière, eut du mal à croire ce qui lui était arrivé ces derniers jours. Errant sur les rivages de Metru Nui, il avait été attaqué par une créature qu'il apprit plus tard être une Sangsue de l'Ombre, et survécut avec peine. Quand il se réveilla, il découvrit que sa lumière avait été partiellement aspirée, lui offrant la possibilité d'envoyer de la lumière de sa main gauche, et de l'ombre de sa main droite.

Ses sauveurs étaient en fait des membres de l'Organisation secrète nommée l'Ordre de Mata Nui, qui le chargèrent d'une mission très importante. Il devait apporter une information importante aux Toa Nuva à Karda Nui, et s'il échouait les six Toa seraient assurément condamnés. Le moyen le plus rapide de l'envoyer là-bas fut d'utiliser le pouvoir du masque des portes dimensionnelles porté par Brutaka. Mais le masque était imperceptiblement endommagé, et le voyage avait déjà été abrupt jusqu'à présent.

Un portail de lumière s'ouvrit devant lui. Il plongea dedans espérant arriver à Karda Nui à temps. Au lieu de cela, il écrasa son masque dans l'environnement familier de la cité de Metru Nui. Ou qui semblait familier ? La cité était intacte et belle, tel qu'elle était avant qu'il ne la quitte, mais quelque chose avait changé. Il y avait des statues partout : Tahu, Gali et les autres, pas dans leur forme de Toa Nuva, mais tels qu'ils étaient avant d'être transformés. Il y avait aussi d'autres statues de Toa que Takanuva ne reconnut pas. Et au milieu d'elles se trouvait une sculpture géante d'un masque Kanohi, le Masque de l'Intangibilité.

Combien de temps suis-je parti ? se demanda Takanuva. Et qui a décidé de changer la décoration ?

Il aperçut un Matoran qu'il connaissait bien, Kapura, en train de courir à toute allure dans la rue. Takanuva fit un pas devant lui et dit :

« Attends, mon ami. Je crois que je ne t'ai jamais vu courir auparavant. Pourquoi es-tu si pressé ? »

Kapura se retourna vers lui, et il y eut une sensation de choc et de peur dans les yeux des Matoran, mais il ne le reconnut pas.
« Pardonne-moi, grand Toa, dit-il si rapidement que les mots se bousculaient les uns aux autres. Je ne courais pas assez vite ? Je promets que je ferai mieux à l'avenir.
— Kapura, c'est moi, c'est Takanuva, qu'est-ce que tu fais ?
— Rien, rien ! insista Kapura. Tout va bien, grand Toa, et comment pourrait-il se passer quelque chose d'anormal avec des dirigeants aussi sages et bienveillants ?
— D'accord, je commence à en avoir assez de tout ça, dit Takanuva. Où est Turaga Vakama ? Où sont les Toa Mahri ?
— Je ne vois pas de qui tu parles, insista Kapura. Laisse-moi passer, s'il te plaît, avant que… »

La température refroidit soudainement tout autour de lui. L'instant d'après, Kapura était prisonnier d'une épaisse couche de glace de la tête aux pieds. Le Matoran s'écria à travers le froid intense. Takanuva regarda aux alentours et vit Tahu et Kopaka devant lui, avec de la glace qui continuait de s'échapper de l'épée du Toa de la glace.
« Tahu, Kopaka, les Grands Êtres soient loués… vous êtes là ! dit Takanuva. Quelque chose ne va pas avec Kapura… Avec toute la cité peut-être.
— La seule chose qui ne va pas, ici, c'est toi, dit Tahu. Qui es-tu ? Que fais-tu là ? Où est ta tablette d'identité ?
— Je-Je suis Takanuva ! Je vis ici ! Vous me connaissez, et je ne sais même pas ce qu'est une tablette d'identité ! »

Kopaka saisit son épée et libéra une grêle gelée, qui fit sursauter Takanuva, envoyant le Toa de Lumière à terre. Debout devant lui, Kopaka pointa son épée sur le cou de Takanuva.
« Bien, ‘Takanuva', si tu t'appelles ainsi, tu es maintenant prisonnier de l'Empire Toa contre lequel tu as commis un acte de guerre. »

Chapitre 2

Tahu et Kopaka envoyaient un Takanuva farouche dans le Colisée. Des Vahki les saluèrent et s'agenouillèrent en laissant les Toa entrer. Sans un mot, ils firent traverser Takanuva à travers d'étroits corridors, pour le jeter finalement dans une cellule froide et obscure.

« Mets-toi à l'aise, dit Tahu. Quelqu'un reviendra te chercher quand la Toa Tuyet sera prête à te poser des questions, demain, ou la semaine prochaine.
— Si c'est une blague, elle n'est plus drôle du tout, dit Takanuva. Que se passe-t-il ici ? »

Mais Tahu et Kopaka s'en étaient déjà allés.

« Ce qui ne va pas, étranger, c'est que tu étais au mauvais endroit au mauvais moment, dit une petite voix derrière Takanuva. »

Le Toa se retourna, surpris d'apprendre qu'il n'était pas seul. Un Matoran était tenu par des chaînes au mur de la même cellule. En utilisant la plus petite fraction de son pouvoir de Lumière, Takanuva illumina la cellule. Il rebondit jusqu'à la porte de la cellule, choqué. Le Matoran emprisonné n'était autre que Takua – ce qui semblait impossible étant donné que Takanuva était Takua avant de devenir un Toa.

« C'est impossible ! Tu es moi – je veux dire, je suis toi, comment…
— Je vois, dit Takua. Tu n'es pas des plus intelligent. Je doute que tu saches comment briser une serrure, n'est-ce pas ? »

Takanuva remua la tête. Si c'était un rêve ou une illusion, c'était énorme. Mais au cas où ce n'en était pas, il créa un léger laser lumineux de sa main droite qui coupa les chaînes de Takua. Il reprit rapidement le Matoran avant que ce dernier ne tombe sur le sol.

« C'est une bonne ruse, dit Takua. Alors que fais-tu là ? »
— Je... Je ne sais pas, dit Takanuva. Je ne suis même pas sûr de savoir où je suis.
— Metru Nui, Cité des Légendes, dit Takua. Bien sûr, ces temps-ci, toutes les légendes finissent par ‘Et les Toa écrasèrent tous ceux qui se mirent en travers de leur chemin'. Ou alors, dans mon cas, 'passèrent plus de temps à se balader qu'à travailler'. Quand le traitement des Vahki n'a pas suffi, ils m'ont mis ici.
— Je ne peux pas y croire, dit Takanuva. Tahu et Kopaka sont fous, ou pire. Des Matoran emprisonnés, et moi, ici, en train de parler à moi-même. Écoute-moi, où est Gali ?
— À Ga-Metru, bien sûr, répondit le Matoran. Elle dirige le centre de rééducation avec Karzahni.
— Ecoutes, hum… Takanuva fit une pause, incapable de se forcer à prononcer le nom ‘Takua'. Qu'est-il arrivé ici ? Comment les choses sont-elles tournées ainsi ?
— C'était il y a environ 3500 ans, dit Takua. La Toa Tuyet a découvert le pouvoir de quelque chose appelée la Pierre Nui, ce qui lui a donné le pouvoir de près de cent Toa. Quand Toa Lhikan a tenté de l'arrêter, il fut tué par elle et son ami traître, le Toa Nidhiki. Et c'est tout. Tuyet a pris le contrôle de Metru Nui et a convaincu les Toa que c'était leur destin de vaincre tous ceux qui poseraient problème au Grand Esprit. C'est-à-dire, n'importe quel Makuta, ou Chasseur de l'Ombre, ou les Toa qui ne semblaient pas assez enthousiastes, et les Matoran pas assez travailleurs. »

Takanuva prit soudainement son masque de pouvoir. Avant que Takua ne puisse protester, il l'avait placé sur le Masque du Matoran. Rien ne se passa. Takua retira le Masque de Lumière, en disant :
« Qu'essaies-tu de faire ? M'étouffer ?
— Je testais juste une théorie, dit Takanuva, en se levant et en remettant son masque. Viens. On va sortir d'ici.
— Pour aller où ? demanda Takua.
— On a un rendez-vous dans les Archives, répondit le Toa de Lumière, ou plutôt, en-dessous. Et là-bas, j'espère que les histoires de Vakama sur ce qu'il doit s'y trouver, qui doit s'y trouver, seront bien réelles. »

Chapitre 3

« Où va-t-on ? demanda Takua. Comment as-tu pu te débarrasser de ces Vahki si rapidement ? Qu'est-ce qui se trouve en bas ? Y as-tu déjà été auparavant ?
— Vas-tu te taire ! lança Takanuva. »

Il n'avait jamais réalisé à quel point il était agaçant quand il était Matoran.

« Je ne sais pas quoi, ni qui, s'y trouve, et j'aimerais ne pas avoir de compagnie inattendue. »

En vérité, ce n'était pas que les protestations de Takua qui préoccupaient Takanuva. Dans son univers, les Archives de Metru Nui étaient remplies de spécimens de bêtes Rahi, d'inscriptions, d'outils et d'autres choses que pouvaient étudier les disciples Onu-Matoran et Ko-Matoran. Mais dans ce monde étrange dans lequel il avait atterri, les Archives ressemblaient plutôt à un Musée de Conquête. Un Visorak monté et mort depuis longtemps regardait fixement la pénombre avec des yeux vitreux. Une collection d'armements se trouvait à côté, chaque objet identifié avec une petite tablette contenant des inscriptions. Le sceptre du Ténébreux, la Lance de Fusion, des Lanceurs de Sphères Zamor, des Lanceurs de Rhotuka, et bien plus. À côté se trouvait le plus incroyable objet de tous : le Masque des Ombres, la propriété du chef de la Confrérie des Makuta, maintenant suspendu au mur comme un autre trophée.

En se dirigeant plus profondément dans les Archives, ils trouvèrent une collection de tubes de stase. Ils étaient utilisés pour conserver les Rahi afin de les étudier. Du moins, c'était comme ça dans l'univers de Takanuva. Dans cette dimension, il découvrit avec choc qu'ils servaient à tout autre chose. Un tube se tenait à l'écart des autres, illuminé par la lumière d'une Lumine. Takanuva nettoya la poussière du cristal et suffoqua : Turaga Dume, l'administrateur de Metru Nui, se trouvait dans le tube, piégé à l'intérieur.

« Je n'arrive pas à y croire, dit Takanuva. Même des Toa aussi fous ne feraient jamais ça.
— Dume parlait trop, dit Takua calmement. Et venant de moi, ça veut dire quelque chose. Quand la Toa Tuyet a pris le contrôle, il se souleva et déclara que les vrais Toa connaissaient la justice et la miséricorde, et qu'elle n'avait ni l'un ni l'autre dans son cœur. Tu aurais dû voir ça, quand ils l'ont traîné et envoyé ici. »

Takanuva projeta un léger rayon de lumière de sa main gauche, ouvrant ainsi le tube de cristal. Takua saisit son bras, en essayant de le retenir.

« Tu es fou ! Et s'il y avait des alarmes ? Tu ne peux pas faire ça !
— Je viens de le faire, répondit Takanuva, en saisissant Dume, qui tombait. Le Turaga reprit peu à peu conscience, et quand il vit Takanuva, il dit :
« Qui es-tu ?
— Je suis… un ami, répondit Takanuva.
— Toi ? Un Toa ? Aucun Toa n'est mon ami, dit Turaga Dume.
— Je n'ai pas le temps de me disputer avec toi, dit Takanuva. Quelque part par ici, il y a un Rahi intelligent appelé Krahka, ou du moins j'espère qu'elle est là. Nous devons la trouver, quelque chose ne va pas du tout dans ce monde, et je vais avoir besoin d'aide si je veux tout remettre en place.
— De l'aide ? C'est exactement ce dont tu vas avoir besoin, Toa, dit une voix derrière Takanuva. »

Il se retourna et vit la figure qu'il s'attendait le moins à voir. Takua et Dume reculèrent tous les deux par peur. Devant eux se trouvait la dirigeante de l'Empire Toa, celle qui possédait la Pierre Nui et l'incontestable souveraine de l'Univers connu : la Toa Tuyet.

Chapitre 4

Takanuva, Takua et Turaga Dume marchaient en file dans les profondeurs des Archives, suivis de la silencieuse Toa Tuyet. La dirigeante n'avait pas dit un mot depuis qu'elles les avait capturé, se contentant de leur faire signe avec son Cimeterre Barbelé pour les faire avancer. Ils marchaient depuis ce qui semblait être des heures parmi des objets exposés oubliés certainement depuis longtemps et dans des régions des Archives que même les archéologues ne connaissaient probablement pas.

Takanuva était confus. Tuyet aurait pu simplement les ramener à la surface dans une cellule, ou plus simplement les tuer. Pourquoi aller faire le tour des Archives ? les choses devinrent encore plus étranges quand ils tournèrent dans un coin pour rentrer dans une large chambre. Dans son dos se trouvaient une demi-douzaine d'armures de Rahkshi particulièrement endommagés et une armure d'Exo-Toa à laquelle il manquait un bras. Plus surprenante encore fut la vue de deux silhouettes dans des armures noires, qui bondirent sur leurs pieds à la venue des nouveaux arrivants, de l'énergie d'Ombre circulant dans leurs mains.

Takanuva se retourna, mais Tuyet n'était plus là. À sa place, il y avait un autre Makuta, qui portait un Kanohi Hau fissuré et vétuste. Quand il parla, Takanuva reconnut la voix familière et rocailleuse du Makuta de Metru Nui.

« Une stratégie simple, dit-il. Tuyet ne nous a pas laissé tellement de choix, à part utiliser nos pouvoirs de métamorphose quand nous nous échappions. Même ainsi nous fûmes capturés, juste comme nous t'avons capturé.
— Je ne comprends pas, dit Takanuva. Pourquoi ne portes-tu pas le Masque des Ombres ? Je l'ai vu retenu dans les Archives. »

Makuta regarda Takanuva avec un regard qui aurait fait frisonner même la neige du sommet du mont Ihu.

« Le masque est bien protégé. Si quelqu'un le touche, Tuyet et ses serviteurs le sauront dès lors. Elle le garde ici pour me provoquer, sachant à quel point j'en ai besoin et que je ne peux pas le toucher. »

Les deux Makuta et les Rahkshi, qui pouvaient toujours bouger, s'avancèrent.

« Mais tu n'es pas aussi bien protégé, Toa. Donne-moi une bonne raison pour que je ne te tue pas comme ton espèce à tué la nôtre pendant des siècles.
— Je ne suis pas… commença Takanuva. »

Mais il s'arrêta en se décidant que dire à ses ravisseurs. C'étaient des Makuta, après tout, les êtres les plus malfaisants de l'univers d'où il venait. Ici, cependant, c'étaient des fugitifs recherchés dans un monde devenu fou.

« Je ne suis pas un des Toa de Tuyet. Je m'appelle Takanuva. Je suis un Toa de Lumière ! »

Les trois Makuta reculèrent. Takanuva pouvait comprendre pourquoi ; un Toa de Lumière était l'arme ultime contre des êtres d'Ombre.

« Écoutez-moi, continua-t-il. Je viens d'autre part, d'un endroit sans la Toa Tuyet, ni Empire Toa. Je ne peux pas affirmer que je comprends tout ce qui se passe ici-même, mais je sais déjà cela : je n'appartiens pas à ici, et je dois retourner dans mon univers. »

Les trois Makuta restèrent silencieux pendant un long moment. Puis ils commencèrent à rire, un son horrible qui résonna dans la chambre pendant un long instant.

« Juste, dit le Makuta de Metru Nui, comment comptes-tu rentrer dans cet Univers qui est le tien, mon pauvre Toa ?
— En retrouvant celui qui m'a envoyé dans mon voyage, répondit Takanuva. Quelqu'un qui s'appelle Brutaka. »

Un des Makuta acquiesça de la tête. Il était grand, avec une armure parée de lames courtes, incurvées et très aiguisées. « J'ai entendu des légendes sur un Brutaka. Il paraît que c'est un grand héros qui garde un trésor de valeur. Mais dans les légendes Matoran, tout tas de cailloux est un trésor, tout Rahi plus gros qu'un Rat de Pierre est un monstre, et n'importe quelle personne qui ne crie et ne court pas quand l'orage éclate est un brave héros.
— Tout à fait vrai Krika, en effet, déclara le Makuta de Metru Nui. Bien, maintenant à toi, Toa. Soit tu es un charlatan, soit tu es un pantin, soit tu es complètement fou. Je ne sais pas lequel choisir, mais si tu as besoin de notre aide, alors paies-en le prix.
— Et quel en est le prix ? demanda Takanuva.
— Une expédition Matoran, escortée par un duo de Toa, a quitté Metru Nui il y a quelques semaines, pour partir vers l'île d'Artakha, dit le Makuta. Ils devaient retrouver un objet de pouvoir, le légendaire Masque du Temps, l'une des rares armes qui pourraient être efficaces contre Tuyet. Mais à présent il est entre leurs mains, et ils sont sur le chemin du retour. Je veux que tu attaques leurs forces et que tu voles le Masque du Temps pour nous. En retour, nous te libèrerons hors de la cité pour que tu trouves ton Brutaka. Mais attention, le chef des Matoran est un fanatique, qui mourrait plutôt que d'abandonner le prix. Tu devras aller au-delà de sa volonté.
— Et qui est ce chef ? demanda Takanuva.
— Tu ne le connais sûrement pas, dit Makuta Krika. Il s'agit d'un certain Ta-Matoran nommé Jaller. »

Chapitre 5

Le Toa Takanuva avait été témoin de beaucoup de choses étranges depuis son arrivée dans ce qui lui semblait être une sorte d'univers alternatif. Mais rien ne valait ce qui lui arrivait à ce moment même : la sensation de voler par ses propres moyens au-dessus d'une vaste étendue d'océan. Plus étrange encore était le fait qu'il devait remercier les Makuta pour ce pouvoir. Après lui avoir expliqué assez aigrement où chercher la caravane qui transportait le Masque du Temps, Makuta Krika avait ajouté qu'il ne serait jamais capable de les intercepter par la mer, même s'il réussissait à voler un bateau et à s'échapper de Metru Nui. Le vol était le meilleur choix.

Avant que Takanuva ne puisse protester qu'il n'était pas capable de voler, Krika avait soufflé une fine poudre sur son visage. Takanuva ne put rien faire d'autre que respirer. En riant, Krika expliqua qu'il avait été exposé à un Virus Makuta, qui pourrait, au moins temporairement, lui donner la capacité de voler. S'il y avait le moindre effet secondaire, Krika avait décidé de ne pas en parler. Takanuva ne sut pas s'il aurait dû le remercier ou le frapper.

Pour autant, ses indications s'avérèrent exactes. Au-dessus de la terre, Takanuva remarqua une carriole tirée par des crabes Ussal, dirigée par des Matoran, escortée par un Toa de la Glace et un Toa de la Terre, montés sur des tigres Muaka. Takanuva put déduire que la carriole et les Rahi avaient sûrement été transportés par un bateau, vu que le chemin vers Artakha devait être, du moins partiellement, fait par la mer. Malgré l'avertissement de Krika selon lequel il devrait tuer et les Toa et le Matoran, Jaller, avec eux, Takanuva eut une autre idée. C'était un Toa, après tout, dans ce monde dominé par eux. Il atterrit juste devant la carriole, forçant Jaller à l'arrêter brutalement. Les deux Toa bougèrent leurs lances et leurs boucliers et firent un pas en arrière.

« Qui es-tu ? dit le guerrier à l'armure noire. Parles ou tu subiras la puissance de ma Lance Sismique.

— Ce que mon ami essaie de dire, dit le Toa de la Glace, c'est que nous ne nous attendions pas à voir des visiteurs, et encore moins de plusieurs tonnes, comme toi. Les surprises nous rendent nerveux, et quand nous sommes nerveux, d'autres êtres peuvent parfois finir blessés.

— Baissez vos armes, dit le Toa de Lumière. Je m'appelle Takanuva. Je suis ici pour les affaires de l'Empire.

— Je suis le Toa Kualus, dit le Toa à l'armure blanche, mon ami bourru est le Toa Bomonga ; et quelles sont donc tes affaires, Takanuva ?

— Je ne le crois pas, dit Jaller. »

Takanuva le reconnut à peine derrière son Kanohi Komau rouge.

« Kodan conserve un registre de tous les Toa dans l'Univers, et je n'y ai jamais vu son nom auparavant. »

Takanuva projeta un rayon de Lumière fin sur Jaller, qui lui fit lâcher les rênes. Pewku, le crabe Ussal, se retourna, surpris.

« Quand j'aurai besoin de ton avis, Matoran, je te le demanderai, dit Takanuva essayant d'avoir l'air d'un Toa de cet univers. »

La réponse de Kualus fut un jet de Glace de sa Lance Sous-Zéro, mais Takanuva le détruisit facilement avec un autre rayon de Lumière. Bomonga bougea pour attaquer, mais il fut temporairement aveuglé avec un éclat de Lumière.

« Vous n'êtes peut-être pas au courant, dit Takanuva. Tuyet a entendu parler d'un plan pour voler le Masque du Temps. Elle a pensé que deux Toa n'étaient pas suffisants pour le garder. Et vous deux particulièrement, c'est pourquoi elle m'a envoyé pour vous rejoindre.

— Et qu'est-ce qui a fait de toi le bon choix ? grogna Bomonga. »

Le Toa de Lumière eut l'esprit vif : « Avez-vous déjà entendu parler de… Takutanuva ? »

Les Toa remuèrent la tête.

« Et de Graalok, la puissante ourse de cendres ? »

Ils remuèrent la tête à nouveau.

« Et je suppose que vous n'avez jamais entendu parler des bêtes du Mont Ihu, des serpents de flamme de la Faille de Tren Krom ou même, il baissa d'un ton pour faire l'effet, de la créature du terrain de Kolhii de Ga-Wahi. »

— Nous n'avons jamais entendu parler d'une seule de ces choses, dit Kualus. »

Takanuva sourit, leva sa lance en hauteur, et la planta dans le sable devant les deux Toa.

« Il y a une raison pour laquelle vous n'en avez jamais entendu parler, mes frères… Et si j'ai pu les vaincre, je pourrais sûrement gérer une menace sur le Vahi. »

Bomonga et Kualus se regarda l'un vers l'autre, puis Kualus ajouta :

« Très bien, mon frère, tu peux voyager jusqu'à Metru Nui avec nous, mais si tu es si puissant, pourquoi ne pas marcher devant nous ? Comme ça tu peux faire face à n'importe quel obstacle. Et qui est cette personne qui compte nous voler le Masque ?

— Un être maléfique très puissant nommé Brutaka, répondit Takanuva. »

Cette fois, les deux Toa reconnurent immanquablement le nom. Bomonga sourit même.

« Vous le connaissez ?

— Je devrais bien le connaître, dit Bomonga, plantant sa Lance dans le sol face à celle de Takanuva. Après tout, c'est moi qui l'ai tué. »

Chapitre 6

Auparavant, quand Takanuva n'était que Takua, un Matoran du village de Ta-Koro, il s'était retrouvé en train de marcher au beau milieu de la jungle, harcelé par un monstrueux scorpion Nui-Jaga. Quand il bougeait, le scorpion bougeait, et quand il s'arrêtait, le scorpion s'arrêtait. S'il se retournait face à lui, il le tuerait, mais s'il le ramenait au village, il pourrait blesser des autres avant d'être chassé. Il fut sauvé par une inspiration soudaine : il changea de direction, et mena le Nui-Jaga vers une cave de Muaka. Fâché par l'intrusion de son territoire par d'autres Rahi, le Muaka attaqua le Nui-Jaga, et Takua s'échappa.

Ce qui arrive en ce moment-même, pensa Takanuva, mais de nos jours il n'y a jamais de Muaka quand on en a besoin. Et le voici alors, en train de traverser les plaines arides de Karzahni dans cet étrange univers alternatif. Derrière lui se trouvaient deux Toa, Bomonga et Kualaus, qui servaient tous deux la dictature oppressive de l'Empire Toa. Entre eux se trouvait Jaller, un Matoran qui, dans le monde de Takanuva, était le meilleur ami du Toa de Lumière. Dans cet univers, il était serviteur de l'Empire, et il transportait le masque du Temps vers Metru Nui. Et ce n'était pas le pire : Takanuva devait trouver Brutaka et le Masque des Portes Dimensionnelles s'il voulait à tout prix retourner dans son Univers. Et Bomonga venait de lui annoncer que Brutaka était mort, tué par lui, ce qui ne laissait Takanuva exactement nulle part où aller.

« Ah, Brutaka, » dit Bomonga. « Il avait bien combattu, mais quand il s'est tourné pour combattre Gaaki et Pouks, je l'ai eu par derrière et je l'ai achevé. »

« Pas très… juste, » murmura Takanuva.

« Juste ? » demanda Bomonga. « C'était un ennemi de l'Empire, il avait essayé d'empêcher notre exploration de Voya Nui entièrement légitime. « qui s'inquiète de comment il est mort, tant qu'il est mort. »

« Notre ami, Takanuva, semble posséder une conscience, » dit Toa Kualus. « C'est un lourd fardeau dans une place comme celle-ci. Tu serais étonné de voir combien j'ai vu de personnes pauvres, mortes, sur le chemin de ceux qui ne pouvaient simplement pas faire un pas en avant avec ce poids sur leur dos. »

« Epargne-moi ta philosophie, » dit Takanuva. « Et pour les armes de Brutaka, et son masque ? Qu'en est-il advenu ? »

« Tu devrais savoir, » dit Bomonga, « Si tu servais vraiment Toa Tuyet comme tu le prétends. Chaque trésor semblable est envoyé au colisée pour être gardé en sécurité. »

« Oui, naturellement, » dit Takanuva.

Cela allait poser problème : comment allait-il rentrer dans ce qui s'avérer être le point le plus gardé de Metru Nui pour prendre ce masque ?

« Tu me rappelle quelqu'un, » dit Toa Bomonga. « Une Toa de l'Eau, de l'ancienne équipe de Lhikan. Quel était son nom, déjà ? Toa Naho, c'est cela. Elle était venue avec nous en mission sur Odina pour nettoyer ce nid de Rats de Pierre. On lui confia d'aller prendre le Ténébreux elle-même, avec tous les risques. Au final, elle avait aidé cette vermine à s'échapper. Il s'est, mais pas elle. Tuyet l'a offerte à son amie Roodaka, et, par la suite, elle a fini comme une pièce intéressante dans les Archives. »

Takanuva savait qu'il devait rester calme, mais il n'y arrivait pas.

« Pensez-vous que c'est ce que Tuyet voulait vraiment ? Des Toa qui trahissent d'autres Toa, des Matoran qui vivent dans la peur de leurs héros, et des Toa supposés être respectés mais vu de bas ! »

« Mais c'est ce que nous sommes, » dit Kualus, « Tout le monde respecte ce qu'il craint, mais il ne peuvent rien faire d'autres que de nous regarder de bas quand nous les voyons de haut. »

Takanuva entendit de l'agitation derrière lui. Il pouvait deviner ce que c'était : Bomonga et/ou Kualus s'apprêtant à tirer sur lui de derrière. Quand il n'aurait pas le choix, il devrait essayer de les écarter tous les deux et de prendre le Masque à Jaller. Cela nécessiterait beaucoup de chance, sans doute plus qu'il n'en pouvait espérer, mais… Puis il entendit d'autres sons : un souffle de vent, des cris de surprise venant des deux Toa qui reculaient au fur et à mesure et le son de la charrette qui s'écrasait. Il se retourna pour voir un étrange Toa qui se tenait au milieu des restes de la Charrette d'Ussal de Jaller. Quand il remarqua Takanuva, il s'arrêta.

« Tu n'es pas l'un des leurs, » dit le Toa de l'Air. « C'est pourquoi tu es toujours en vie. Ne me fais pas regretter cette décision. »

« Qui es-tu ? » demanda Takanuva, « Que veux-tu faire ici ? »

« Ce que je veux ? » dit le Toa. « Je veux un peu de paix, mais je ne risque pas d'en avoir tant que cette Toa de l'Eau folle a le contrôle des choses. Donc je garde un œil sur ce qu'elle veut, comme ce Masque, et je les lui prends. C'est pourquoi tu trouveras, quand tu regarderas sa liste d'ennemis de l'empire, mon nom en haut de la liste : Toa Lesovikk. »

Chapitre 7

Sous la couverture d'ombre, Toa Lesovikk et Toa Takanuva se précipitèrent à travers les Champs de Sculptures de Po-Metru. Ils s'étaient glissés de retour vers Metru Nui à travers des chutes sous-marines quelques heures avant. Lesovikk savaient qu'elles étaient fermées pour réparations mais toujours en fonction, et mieux que tout, sans garde.

« Où allons-nous ? » chuchota Takanuva. « Le Colisée est de l'autre côté ! Et le masque de Brutaka et à l'intérieur, c'est là où nous devons aller. »

« En effet," dit Lesovikk. "Mais si tu veux y rentrer et en sortir vivant, nous passerons par mon chemin. Et mon chemin commence par le Trône de Pierre. »

Le Toa de l'air pointa droit devant. Un peu plus loin se trouvait effectivement un énorme trône fait de roche, monté sur une base de pièces de Rahkshi. Les Po-Matoran avec les torches l'encerclèrent, et celui assis dans le siège était Pohatu lui-même.

« Hum, Excuse-moi, » dit Takanuva. « J'ai rencontré Tahu et Kopaka il y a peu de temps, et... Es-tu sûr que c'est une bonne idée ? »

« Fais-moi confiance, » dit Lesovikk, souriant.

Après quelques heures, les Po-Matoran les laissèrent pour retourner chez eux. Pendant que Pohatu descendait de son trône, Lesovikk s'érafla 3 fois avec son pied contre une roche. Le Toa de la Pierre s'arrêta, la tête retournée pour écouter. Puis il dit : « Lesovikk, tu as perdu la tête. »

« C'est une aide, » dit le Toa de l'Air, amenant Takanuva à l'endroit ou était Pohatu. « C'est mon nouvel ami, Takanuva. Il est en train d'attendre pour le tour du Colisée à 5 Jetons, particulièrement pour le Hall des Masques. »

« Attendez une minute, » dit Takanuva. « Je ne comprend rien de tout ça. Tahu, Pohatu et le reste étaient supposés rester endormis jusqu'à ce qu'ils soient demandés pour réveiller Mata Nui. Mais Mata Nui ne s'est jamais endormi ici, donc pourquoi sont-ils là ? »

« Il parle beaucoup, n'est-ce pas ? » dit Pohatu à Lesovikk. Lesovikk aquiesça.

« D'accord, poisson rouge, laisse-moi te raconter une histoire, » dit Pohatu. « Toa Tuyet découvrit que nous étions d'Artakha. Elle y apporta quelques Toa pour nous trouver, mais aucun ne survécut au voyage. C'est alors qu'elle trouva un lieu dans le Colisée que personne n'avait trouvé avant. Une place d'où elle pourrait simuler le signal qui lancerait nos Canisters. Voilà comment nous sommes arrivés ici. Elle nous laissa toutes les charges. Comment les Makuta et les Chasseurs de l'Ombre planaient de renverser l'Empire, et comment en notre devoir de Toa nous devions les arrêter net. C'était la seule façon de laisser l'Univers en sécurité. Nous avions donc tous signé, mais au bout d'un moment je commençais à avoir de doutes. Ils tournèrent en peurs quand je découvris que Tuyet avait envoyé une escadre dirigée par Nidhiki pour effacer les Fantômes de Nynrah, juste parce qu'ils pourraient créer quelque chose qui pourrait être utilisé contre elle. Quatre douzaines de Matoran morts. J'en suis toujours choqué. J'ai alors pris contact avec Lesovikk, et nous travaillons ensemble depuis. Bien sûr, Tuyet n'en sais rien. »

« Tu es un vrai Mur de l'Histoire ambulant, » dit Lesovikk. « Mais tout sera bientôt réglé. Nous devons à réunir les troupes et être prêts pour le raid. »

Pohatu renvoya les deux Toa dans sa caverne. A l'intérieur, il utilisa son pouvoir pour envoyer une petite secousse du long de Metru Nui. Pas assez pour causer des dommages, mais juste assez pour signaler ceux qui comprendraient et alors répondraient. Ils s'infiltrèrent alors à travers les tunnels souterrains peu après. Nuju, Ahkmou, 3 Chasseurs de l'Ombre : Gardien, Ténèbres et Primitif, un Toa : Krakua et un Po-Matoran que Lesovikk présenta comme Kodan.

« C'est pratique d'avoir un Chroniqueur des Toa à nos côtés, « dit Lesovikk, « Ca nous aide à rester informé. »

« Donc, quel est le plan ? » Demanda Takanuva, « On rentre, on pique le masque et on part ? »

« Il ne pense pas très grand non plus, » dit Pohatu à Lesovikk. Lesovikk aquiesça.

« Ecoute, petit. Je ne sais pas d'où tu viens ni pourquoi, » dit Pohatu, « Mais je pense que Tuyet ne le sais pas non plus, et peut-être que ça nous donne un avantage. Donc nous plaçons tout sur un terrain d'Akilini. Ahkmou a alerté les Makuta en ville, Ténèbres a pris soin de tous les Chasseurs de l'Ombre qui étaient toujours sur leurs deux jambes. Tout le monde y est. »

« Dans quoi ? » Demanda Takanuva.

« Tuyet a dirigé son empire pendant trop longtemps, » répondit Pohatu, saisissant une Hache de Protoacier du mur. « Il est temps de la démolir. »

Chapitre 8

Takanuva était accroupi devant un mur, à côté d'un Lesovikk blessé. Tout autour, des rafales de Pouvoirs Élémentaires volaient, des guerriers criaient et un désastre au-delà de l'imagination arrivait. Tout avait bien commencé : le groupe de Lesovikk s'était approché suffisamment du Colisée avant d'être remarqué. Comme voulu, Takanuva avait utilisé son nouveau pouvoir de l'Ombre pour aveugler les gardes. Pohatu suivit avec un énorme poing de Pierre qui força les murs de la géante structure. A l'Est, Makuta Teridax avait dirigé Krika, Kojol, Turaga Dume et Takua dans la bataille.

Au début, ils s'étaient occupés rapidement des Matoran et des Toa qui gardaient la forteresse de Tuyet. Puis rien ne se passa comme prévu : un Toa du Fer apparut sur les murs et une grêle de pics sonna la fin de Takua. Takanuva put voir dans une horreur pure son double alternatif mourir en s'effondrant. Kojol le suivit, son armure détruite par le pouvoir du Toa, et son essence incinérée par un Toa du Plasma. Teridax fut forcé de retourner à l'arrière.

Les choses n'allaient pas mieux pour le groupe de Lesovikk. Primitif était rentré dans Tahu à l'entrée Est, et il avait tué le Toa du Feu. Mais l'apparence soudaine de Gali et d'une sphère d'Eau autour de la tête du chasseur de l'Ombre le laissa se noyer sur une terre sèche. Toa Krakua avait frappé Gali avec une vaque de Son Solide, séparant son Masque et son armure. Pohatu s'exclama trop tard : Ahkmou était déjà rentré dans la Toa de l'Eau et l'avait détruite. Il n'eut pas le temps de fêter son triomphe. Kopaka congela Ahkmou et un coup des griffes d'Onua explosa le Matoran en pièces de Cristal et de Protodermis.

Maintenant ce n'était plus une seule bataille, mais une douzaine de batailles séparées, les lignes se dirigeant en avant et arrière. Pohatu se fraya un chemin dans le Colisée, mais il se retrouva face à Onua, qui était assez fort pour l'empêcher de progresser. Lesovikk tomba avec une dague de Glace sur son épaule, mais se ressaisit pour envoya Kopaka jusqu'en haut du Colisée. Takanuva grimaça en voyant le Toa de la Glace s'écraser sur le sol et s'y étendre.

« Maintenant, » dit Lesovikk à Takanuva, « Ténèbres vous dirigera. Rentrez à l'intérieur et faites ce que vous avez à faire. »

« Et pour toi ? » demanda Takanuva.

« Nous allons leur donner quelque chose dont ils se rappellerons, » dit Lesovikk.

Takanuva prit un dernier regard autour de lui. Nuju était aux côtés de Gardien, en train de maintenir un Toa du Magnétisme pour l'empêcher d'utiliser ses pouvoirs. Les forces de Teridax s'étaient à nouveau chargées. Krika utilisa son pouvoir du vide pour absorber les attaques de Lewa avant que Teridax ne relâche une charge de Foudre, suffisamment puissante pour réduire le Toa en cendres.

Ténèbres était déjà en train d'ouvrir la voie, en train de s'infiltrer dans les fissures des murs du Colisée. Takanuva utilisa son pouvoir de l'Ombre pour les agrandir et le suivit. A l'intérieur, le Colisée était particulièrement silencieux. Personne n'aurait pu s'imaginer qu'une bataille faisait rage à l'extérieur. Une équipe de Toa se rua sur leur chemin pour rejoindre la bataille. En se blindant, Takanuva lança des rayons laser au plafond, faisant s'écrouler les décombres sur leurs têtes. Il espéra, malgré tout, qu'il ne les avait pas tués, simplement étourdis. Ensemble, le Toa et le Chasseur de l'Ombre se frayèrent un chemin vers leur but : le Couloir des Masques. Ils s'étaient avancés jusqu'à la chambre quand Ténèbres fit une pause. Il entendit un bruit. L'instant d'après, la porte explosa, laissant place à un mur d'eau qui balaya Ténèbres. Takanuva se débrouilla pour rester dans le chemin, s'accrochant de toutes ses forces et retenant sa respiration. En dehors, l'attaque de Teridax avait porté ses fruits et des Toa tombaient face à lui et Krika. Turaga Dume s'était rallié au groupe de Lesovikk, cependant seulement après que Nuju n'ait été envoyé dans les Archives à cause de flore devenue incontrôlable. Gardien tomba, lui aussi, mais emporta une douzaine de Toa avec lui. De retour dans le Colisée, le déluge s'était enfin arrêté. Et là, devant la porte de la chambre, se trouvait Toa Tuyet : dans une main, la Nui Stone, dans l'autre, le Masque des Portes Dimensionnelles.

« Je sais qui tu es, » dit-elle. « Ou plutôt, je l'ai deviné. Tu n'appartient pas à cet endroit. »

« Toi non plus, » dit Takanuva. « Tu n'existe pas dans mon monde. Les vrais Toa ont dû se lever et t'arrêter avant que tu n'aille trop loin. »

« Dans mon monde, je suis largement plus… compétente, » répondit-elle. « Quel dommage pour toi. »

« Très bien, alors, » dit Takanuva, « pour Takua, pour Lesovikk, et pour tous les Toa et Matoran dont tu as ruiné les vies, j'attaque. »

Chapitre 9

Toa Tuyet se tenait debout, sur le corps abattu et semi-conscient de Takanuva, le Toa de Lumière. Il ne s'étirait pas. Et vous feriez pareil en étant emporté sur une demi-douzaine de murs par un raz-de-marée contrôlé. Tuyet sourit.

« Pathétique, vraiment pathétique. Si tu es le genre de Toa présents dans ton Univers, c'est un miracle que ton espèce ne soit pas déjà entièrement éteinte. »

La dirigeante de l'Empire Toa enleva son Masque de l'Intangibilité, et le remplaça par un Kanohi Olmak : le Masque que cherchait Takanuva. Seul ce masque avait le pouvoir d'ouvrir un chemin à travers l'espace inter-dimensionnel, et c'était le seul espoir de Takanuva pour s'échapper de ce monde fou.

« Tous tes amis dehors sont morts, ou le seront bientôt. Je dois avouer que je suis surprise de voir qu'il y a encore des résistants après 3500 ans. Mais, je ne peux pas les laisser troubler les Matoran de la paix que je leur ai amenée. »

Takanuva se débrouilla pour reprendre le contrôle de ses mains et de ses genoux, alors que des poussières tombaient de son corps pendant qu'il bougeait. Il regarda Tuyet, avec dans son regard à la fois du mépris et de la pitié.

« La paix ? » dit-il avec incrédulité, « c'est comme ça que tu appelles convertir des Toa en police secrète, qui terrorise les villageois et qui tuent tout ceux qui s'opposent aux règles ? »

« J'ai fait ce qu'il fallait faire. J'ai rendu le monde juste. Et, qui es-tu pour me juger ? Tu n'es qu'un aliéné venu d'une autre dimension. »

Takanuva lança une rafale d'Ombre sur Tuyet, l'enfermant dans les ténèbres temporairement. Quand elle put voir encore, il était parti. Ais sa voix résonna de bien plus haut, disant :

« C'est vrai, mon monde peut être plus désordonné et plus dangereux d'une certaine façon, mais c'est un monde meilleur, car tu n'en fais pas partie, Tuyet. »

La Toa de l'Eau déchaîna son pouvoir, détruisant le plafond, mais Takanuva n'y était pas. Au lieu de cela, il ressortit de l'autre bout du couloir, envoyant de la lumière aveuglante pendant qu'il essayait de saisir son masque. Elle se retourna, lui saisit le bras et le lança en sol durement.

« J'ai l'équivalent de ton pouvoir plusieurs centaines de fois. Tu n'es rien de plus qu'une Lightsone qui doit être réduite en poussière sous mes pieds. »

Takanuva attaqua à nouveau, envoyant des rafales d'Ombre et de Lumière. A sa surprise, Tuyet les para avec facilité. En voyant sa surprise, elle rit.

« Tu sais, nous n'avons pas de Toa de Lumière dans notre Univers. Nous n'en avons pas eu besoin. Et dans quelques instants, nous n'en aurons à nouveau plus. »

Takanuva chargea. Les quelques secondes qui suivirent furent un incendie de bataille. Des lasers tournaient l'eau en vapeur, des vagues s'écrasaient contre les murs, et une course pour savoir ce qui arriverait le premier : Takanuva noyé dans des flots, ou Tuyet noyée dans les ténèbres. Quand le combat arriva à sa fin, Tuyet fut, une fois de plus, victorieuse.

« Assez ! J'ai perdu assez de temps avec toi. Ta rébellion est finie, et maintenant, toi aussi. »

Tuyet s'apprêtait à charger quand des sons étranges pénétrèrent le Colisée. Takanuva leva sa main et regarda à travers un trou dans le mur. Il vit des centaines – non, des milliers – de Matoran marchant vers le bâtiment, tous armés. Plus loin, il put voir des Vaisseaux des Airs et des navettes maritimes qui portaient d'autres Matoran, des Chasseurs de l'Ombre, des Vortixx, et bien d'autres. Chacun se dirigeait vers le Colisée, les yeux fixés sur le Colisée.

« Tu penses toujours que ta rébellion est terminée ? » demanda Takanuva, « ou peut-être en est-ce simplement le début. »

« Les fous. Avec mon pouvoir, je peux tous les noyer dans une inondation telle qu'ils n'en ont jamais vue auparavant. »

Takanuva regarda fixement les yeux de Tuyet.

« Alors, qui restera-t-il à protéger ? Pour qui auras-tu fait ton Univers parfait ? »

Tuyet sourit.

« Très intelligent, Toa. Il est vrai qu'un Univers de Matoran noyés n'aurait pas une grande utilité. Mais il faut leur apprendre le respect. »

« Pourquoi ? Si tu es si ingrate, pourquoi ne pas utiliser ton masque pour voyager autre part ? Quelque part où ils ont besoin de toi. Pour recommencer, dans un autre Metru Nui, où ils accueilleraient une dirigeante comme toi. »

Tuyet jeta un coup d'œil dans la rue. La foule s'approchait de plus en plus, et, bien qu'elle pouvait tous les tuer, ça la laisserait comme dirigeante d'un empire de cadavres. Peut-être que Takanuva avait raison. Au pire, elle pourrait partir et revenir avec une armée de Toa d'un autre monde, assez pour remettre à leur place tous les derniers groupes de rebelles dans son propre monde. Elle se retourna et activa son masque. Un protail s'ouvrit dans l'espace inter-dimensionnel devant elle et elle se prépara à rentrer dedans. Ce fut quand Takanuva fit un mouvement. Il se débrouilla pour se jeter sur Tuyet, saisissant le Masque de sa face. Pendant la seconde durant laquelle il perdit son contact avec elle, son pouvoir baissa et le portail commença à se fermer. Takanuva, le Masque en main, plongea dedans, mais Tuyet n'était pas prête à le laisser s'échapper si facilement. Même pendant qu'il s'évadait dans le portail, elle le saisit par la jambe, en essayant de le suivre. Elle le bombarda avec de dures boules d'eau, saisissant sa main et reprenant le Masque. Il flottait dans l'espace inter-dimensionnel.

Takanuva se retourna. Ce qu'il vit l'horrifia, mais son cri d'avertissement arriva trop tard. Tuyet était à mi-chemin dans le portail, essayant de ramener Takanuva à l'intérieur. Mais elle était tellement consumée par la rage qu'elle ne remarqua même pas que le portail se refermait, avant qu'il ne soit trop tard. Elle cria alors que son corps se divisait en deux, laissant la partie supérieure de son corps dans l'espace entre les dimensions, et ses jambes dans le Colisée de son monde. Heureusement, la mort lui vint instantanément.

Takanuva flotta dans l'espace pendant un long moment. Il se demandait ce qui pourrait bien arriver à l'Univers de Tuyet, étant donné qu'elle l'avait quitté. Est-ce que les Toa redeviendraient des protecteurs ? Est-ce que les Matoran prendraient le contrôle ? Ou est-ce qu'un groupe de Makuta ou de Chasseurs de l'Ombre deviendraient de nouveaux dictateurs ? Peut-être qu'un jour, s'il en était capable, il reviendrait pour en avoir la réponse. Il retourna sa tête des restes de Tuyet, en se demandant comment un Toa pouvait terminer si mal, et il réalisa avec un frisson à quel point l'écart qui séparait la justice de la tyranie pouvait être fin. La vie de Tuyet avait été gâchée, mais plus aucune vie de Toa ne serait perdue tant qu'il pouvait l'en empêcher. En résolution, il termina son voyage vers Karda Nui.

Personnages

Diffusion

Cette section a besoin d'être éditée pour être étendue.
TimelineNav.png 2001-2003 Mur de l'Histoire (BIONICLE.com)
2007 Rêves de Destruction | Dans l'Obscurité | Le Blog des Toa Nuva
2008 Les Chroniques de Mutran | Sombre Miroir | Fédération de la Crainte | La Guerre du Destin | Résidents des Ténèbres | Frères d'Armes | Le Blog de Takanuva
2009 L'Empire des Skrall | Le Règne des Ombres | L'Énigme des Grands Êtres
2010 La Saga de Mata Nui | L'Épopée de Sahmad | La Quête d'Hier | Les Pouvoirs en Place