BIONICLE Legends 8 : Le Déclin

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils
Dans d’autres langues
De Nuvapedia
Aller à : navigation, rechercher

« Il n'avait jamais pensé être un vrai héros Toa. Il disait toujours qu'il n'était pas un athlète ou un chef, 'juste un traducteur'. Il a fini par être le plus grand héros de nous tous. »
Toa Mahri Kongu

Le Déclin
BL8.png
Livre
SérieBIONICLE Legends
AuteurGreg Farshtey
ÉditeurScholastic
Drapeau États-Unis.png
ISBN 9780439890373

Le Déclin est le huitième livre BIONICLE de la série BIONICLE Legends.

Synopsis

Trois jours après le retour des Toa Mahri à Metru Nui, Toa Hahli raconte leur voyage au nouveau Chroniqueur, Kopeke.

Alors que Nuju est inquiet du sort des Toa Nuva et des Matoran partis sauver la vie de Mata Nui, l'histoire d'Hahli commence par elle empêchant Dekar-Hydraxon de détruire l'Ignika avec son Lance-Missiles Cordak. Lors de l'escarmouche en résultant, Mantax s'échappe avec le masque et dit à Hahli d'appeler les Barraki à se réunir. Après s'être brièvement disputé avec Hahli, Hydraxon part et les autres Toa Mahri arrivent. Elle apprend que Matoro a envoyé Maxilos et Spinax pourchasser Hydraxon, afin de manipuler le Makuta possédant le robot et le faire partir. Les Toa Mahri expliquent à Defilak que les Matoran de Mahri Nui doivent utiliser la Corde pour aller dans les Grottes Nui de Voya Nui et survivre lorsque Voya Nui écrasera Mahri Nui car les Toa Mahri auront coupé la Corde et attaqué les Barraki pour le masque. Alors que les Matoran sont déplacés par la Corde, les Piraka attaquent, ayant été mutés en serpents de mer par le Mutagène du Puits. Alors qu'Avak emprisonne les Toa Mahri hors de l'eau, les empêchant de respirer, Axonn les sauve. Il leur dit que Voya Nui va revenir à sa place originale et envoie les Toa Mahri dans les Eaux Noires dans la Chenille Tout-Terrain des Toa pour pourchasser Mantax et l'Ignika.

Alors que Gadunka s'agite non loin, Teridax atteint Hydraxon et essaye de le détourner de sa poursuite de Mantax. Échouant sous son costume de Maxilos, il essaye d'abattre Hydraxon en assumant son identité de Teridax, mais est attaqué par Spinax. Dans le combat qui s'ensuit, Teridax utilise son cri puissant sur Hydraxon, mais est enfoui dans une avalanche causée par le geôlier. Aux Dents d'Orque Rasoir, la réunion des Barraki commence ; Mantax explique qu'il a trouvé une Tablette de Transit de la Confrérie des Makuta appartenant à un des Barraki qui avait trahi leurs armées entières à Teridax il y a 80 000 ans. Alors qu'il demande au traître de se révéler, l'avalanche frappe et Takadox attaque, révélant sa trahison. Les Toa Mahri arrivent dans le chaos et voient Gadunka attaquer les Barraki. Hewkii est envoyé à Gadunka, et essaye de battre la bête à un concours de force. Le Toa de la Pierre est vaincu mais est sauvé par Hahli et Nuparu qui repoussent Gadunka. Jaller intervient dans le combat de Mantax, permettant à Mantax de commencer à paralyser Takadox. Takadox essaye sans succès de faire en sorte que Maxilos affronte Mantax, mais Matoro gèle le Makuta déguisé.

Jaller avance vers l'Ignika, mais est arrêté par Hydraxon. Utilisant ses pouvoirs de Feu, il attaque, libérant Teridax par inadvertance. Utilisant ses pouvoirs de contrôle des Rahi, Teridax fait attaquer Hydraxon à Spinax, permettant à Jaller et Matoro de s'échapper avec Ignika. En route, Matoro révèle la véritable nature de Maxilos à Jaller et le Toa du Feu l'informe de sa destinée en tant que porteur de l'Ignika, disant à Matoro qu'il croit que le Toa de la Glace est un grand héros. Pendant ce temps, les Barraki affrontent Maxilos, qui révèle son identité. Ils l'attaquent donc pour se venger de leur défaite. Les Toa Mahri se préparent à détruire la Corde lorsque Gadunka, l'Anguille de Venin de 300 Pieds et l'Ancien Béhémoth des Mers les attaquent. Pendant ce temps, ayant vaincu les autres Barraki, Teridax met Takadox dans une illusion cauchemardesque après que le Barraki lui ai montré la Tablette de Transit, espérant vainement une protection. Soudain, les Barraki se regroupent, ayant feint la défaite, et envoient toutes leurs armées détruire Teridax.

Dans le combat, Kongu utilise sans succès son Zatth pour invoquer un monstre pour vaincre le béhémoth, invoquant un poisson brillant, que la bête aquatique avale. Hahli utilise son Faxon pour imiter cela afin de pousser l'Ancien Béhémoth des Mers à se faire écraser. Hewkii utilise ses pouvoirs de Gravité pour envoyer l'Anguille au loin, et Nuparu envoie Gadunka dans une faille. Cependant, il en sort et vainc Nuparu, prenant l'Ignika à Matoro, mais est dévolué en petit Gadunka en résultat. Ensuite, Hydraxon arrive pour prendre le masque mais Matoro le convainc de partir, l'informant de leur mission. Les Barraki s'approchant rapidement, les Toa Mahri détruisent la Corde et courent après Voya Nui. Matoro prend la tête, mais sent la mort de Mata Nui. Teridax dans le Maxilos presque détruit sent cela et prie pour lui-même que les Toa Mahri réussissent. Résignées, les Toa Mahri abandonnent, sauf Matoro qui est déterminé à tenter une dernière fois. Ses coéquipiers combattent les Barraki pour faire gagner du temps à Matoro alors qu'il poursuit Voya Nui. Se rendant compte qu'ils ne peuvent pas gagner, Jaller prépare un Souffle Nova alors que Matoro nage devant Voya Nui dans la Chute d'Eau Géante et dans Karda Nui. Il met l'Ignika et, voyant l'histoire du masque, comprend sa destinée. Se rappelant de ses amis en péril, le dernier acte de Matoro est de renvoyer les Toa Mahri à Metru Nui avant d'être transformé en énergie de Vie qui rayonne dans l'Univers Matoran et ressuscite Mata Nui.

À Metru Nui, Jaller arrête son Souffle Nova et les Toa Mahri rencontrent Vakama qui les informe du sacrifice de Matoro. Alors que les Matoran célèbrent la résurection de Mata Nui, Nuju s'enfuit dans sa Tour de la Connaissance seul pour un de ses rares amis. Hahli finit son histoire, disant à Kopeke que bien que Matoro soit mort, il ne fait plus qu'un avec l'univers. Dans l'océan, Hydraxon trouve et ramasse l'armure de Maxilos, sans l'essence de Teridax. Mata Nui dort, vaguement conscient des événements, mais ayant des cauchemars d'une damnation imminente. Pendant ce temps, les Toa Nuva parlent brièvement avec Artakha et des Armures Adaptatives leur sont donnés et ils sont envoyés à Karda Nui pour éveiller Mata Nui, arrivant au milieu d'une bataille.

Les Derniers Moments de Matoro

Traduits directement de Le Déclin, Downfall

Au cœur d'une chute d'eau, Matoro tombait.

Le monde extérieur était flou. Il pensa avoir aperçu des hautes montagnes autour de lui. Il semblait y avoir de l'eau boueuse en bas, bien qu'il n'en soit pas sûr. À un moment, une forme sombre avec des ailes vola à travers les chutes juste devant lui, mais il ne put l'identifier.

Le temps se mesurait maintenant en micro-secondes, des éclairs de vision et sensation alors qu'il plongeait profondément dans le cœur de l'univers. Il se rendit compte qu'il avait fait ce saut de la foi sans la moindre idée de ce qu'il était supposé faire avec le Masque de Vie une fois arrivé. Cela le fit presque rire. Ses cinq meilleurs amis étaient en train de donner leurs vies pour lui, et il était là, à quelques moments du désastre et toujours sans le moindre indice sur ce que ça lui demanderait d'être un héros aujourd'hui.

Met le masque.

« Quoi—? » dit-il, étonné. « Qui a dit ça ? »

Il n'y eut pas de réponse. Avait-il vraiment entendu ça, ou perdait-il l'esprit ?

Met le masque.

Le Masque de Vie — personne ne connaissait vraiment les limites de son pouvoir. Peut-être qu'il hallucinait juste d'avoir entendu une voix, mais l'idée... et si le masque n'avait pas juste à être porté au cœur, mais enfilé pour que son pouvoir soit utilisé ? Il se rappela de Takua, le Matoran aventureux qui fut proclamé « héraut » d'un septième Toa, censé apporter le Masque de Lumière à qui que ça puisse être. Tout le monde ignorait que Takua était destiné à devenir ce Toa, et que le héros qu'il devait trouver était celui qui se trouvait dans son propre cœur.

L'univers est une énigme, pensa Matoro. Turaga Nuju le dit souvent. Il donne des indices sur le chemin que l'on doit prendre, sans jamais rendre son message clair. Tu dois t'en rendre compte par toi-même... Peut-être que je viens de le faire.

D'une main tremblante, Matoro plaça le Kanohi Ignika sur son propre masque. Il s'attendait à un sentiment de puissance, ou peut-être le contraire, une soudaine, terrible faiblesse. Mais au lieu de ça il se sentit... différent. Son corps semblait léger et picotait comme si de l'énergie passait à travers. Il continuait à tomber, mais plus sans rien contrôler. Sa trajectoire était droite comme une flèche et il se dirigeait vers une cible encore inconnue.

Des images passèrent dans l'esprit de Matoro. Il vit la création de l'Ignika ; ses millénaires d'attente pour le bon moment pour être utilisé et le porteur destiné ; il le vit avoir déjà été pris auparavant, avoir été utilisé pour guérir le Grand Esprit... et il vit ce qui était arrivé à celui qui l'avait porté avant lui.

Il ne pleura pas, ni ne protesta, ni ne tenta d'enlever le masque de son visage. Il ne perdit pas non plus le moindre moment en regret. Il n'avait jamais demandé à être un Toa, ni ne l'avait désiré, et la charge de héros n'avait jamais tout à fait correspondu à ses épaules. Mais maintenant, maintenant il savait, et le savoir lui apportait la paix.

Nuju avait raison. L'univers est une énigme. Et aujourd'hui, je suis la réponse.

Ses bras étaient tirés devant lui. Ils brillaient maintenant, des petites étincelles de lumière comme le champ d'étoiles au-dessus de l'île de Mata Nui. Son corps entier changeait maintenant, des motifs de lumière tourbillonnants, des énergies se libérant, alors que le Masque de Vie asséchait l'essence de l'être nommé Matoro.

Est-ce la fin, alors ? se demanda-t-il. Est-ce que ça ressemble à ça ?

Oui, décida-t-il. C'était la mort. C'était le prix que l'Ignika demandait pour être utilisé. Il n'existerait plus comme Matoro, comme un Toa, comme un être vivant de muscles organiques et parties mécaniques... il serait beaucoup moins qu'il ne l'était, et beaucoup plus.

Le monde changeait autour de lui, et cela n'effrayait pas le Toa de la Glace. Il savait que le vrai changement n'était pas dans la manière dont il voyait ce qui l'entourait — plus d'yeux, un esprit, un esprit lié au monde physique. Il devenait pure énergie, pure vie... la force qui ramènerait le Grand Esprit de la mort. Déjà, il pouvait difficilement se rappeler de comment on se sentait au combat, ou seul, ou la sensation de la chaleur d'un feu par une nuit froide. Le plaisir, la douleur, la satisfaction, la déception, tout cela n'était plus que des mots pour lui maintenant. Il était au delà de ça, maintenant.

Mais il y avait une émotion, une partie de son ancienne vie, qu'il n'avait oublié — un souvenir qu'il refusait d'abandonner. Jaller, Hahli, Hewkii, Kongu, Nuparu — ses amis — ses partenaires — qui avaient combattu avec lui et avaient ri avec lui et avaient rendu tous les fardeaux supportables. Ils étaient dehors maintenant, dans les eaux noires, sur le point de mourir des griffes des Barraki. Personne à Metru Nui ne connaîtrait jamais leur héroïsme ou les sacrifices auxquels ils avaient consenti. Ils ne verraient plus jamais leurs foyers ou ceux qui leur importait.

Sa propre mort, il pouvait l'accepter — mais les leurs ? Non, c'était un prix trop grand à payer, même pour sauver un univers.

Il était Toa Matoro, au moins pour encore quelques instants, et il portait le Masque de Vie. Ou peut-être que le Masque de Vie le portait maintenant. Il ne savait pas, et cela ne importait pas. Il savait que ses amis étaient prêts à mourir pour lui et sa destinée, et rien que pour cette raison, ils devaient vivre.

Matoro repoussa le pouvoir du masque, combattant pour conserver sa propre conscience et sa propre existence pour juste un autre battement de cœur. Il lutta avec le pouvoir, l'appelant, essayant de le maîtriser. L'Ignika, pour ses propres raisons, permit cela.

Une fois auparavant, il y a longtemps, un Toa avait enfilé l'Ignika et perdu sa vie pour accomplir sa mission. Ce Toa avait essayé d'être courageux, mais il y avait de la peur dans son cœur et il avait rencontré sa fin avec peine et regret. L'Ignika ne sentait rien de cela en Matoro — seulement une volonté et une détermination qui rivalisait avec celle de Mata Nui lui-même.

Le Masque de Vie, maintenant attaché à l'énergie de Matoro, lui donna son pouvoir. Matoro le saisit pour accomplir son dernier acte. Ce n'était pas quelque chose de très héroïque, pas un geste qui secouerait l'univers, mais quelque chose de plus puissant et qui durerait plus que n'importe quoi d'autre : un simple acte d'amitié.

Avec tout cela d'accompli, Matoro s'abandonna avec gratitude et complètement à sa destinée. Les énergies fusionnées du Toa et du Kanohi explosèrent dans le cœur de l'univers, l'inondant de lumière. Des flux de pouvoirs dorés s'écoulèrent partout dans ce domaine et même au-delà, jusqu'à atteindre tous les endroits où le Grand Esprit avait autrefois régné. Tout comme d'innombrables êtres avaient senti la mort de Mata Nui, ils sentirent la vie lui revenir. Et dans le ciel de la cité de Metru Nui, les étoiles brillaient de nouveau...

Personnages

Diffusion

Cette section a besoin d'être éditée pour être étendue.

Anecdotes

Voir Aussi