BIONICLE Legends 6 : La Cité des Perdus

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils
Dans d’autres langues
De Nuvapedia
Aller à : navigation, rechercher

« L'empire des Barraki était sur le point de revivre. »
— Narrateur

La Cité des Perdus
BL6 VQ.jpg
Livre
SérieBIONICLE Legends
AuteurGreg Farshtey
ÉditeurScholastic
Drapeau États-Unis.png Drapeau Canada.png Drapeau Québec.png Drapeau Allemagne.png
ISBN 0439890330

BIONICLE Legends 6 : La Cité des Perdus est le sixième livre BIONICLE de la série BIONICLE Legends, sorti en 2006, mais il devait initialement sortir en 2007. Il raconte l'histoire de Mahri Nui et des Barraki.

Synopsis

Après que Reysa, un Onu-Matoran, ait été mystérieusement tué près des Champs d'Air de Mahri Nui, Defilak, le chef Le-Matoran du Conseil de Mahri Nui ordonne un recherche dans les Eaux Noires pour trouver ce qui s'y cachait. Kyrehx, une sentinelle Ga-Matoran, remarque et prend un masque Kanohi, (sans qu'elle le sache, le Kanohi Ignika, le Grand Masque de la Vie). Alors qu'elle part le montrer au Grand Conseil, elle est attaquée par des Algues d'Air animées des Champs d'Air près des Enclos à Hydruka. Elle est sauvée par Dekar, un chasseur Po-Matoran. Kyrehx lui donne le masque, et ils se séparent, ignorant qu'un Calmar des Mers de Barraki Kalmah avait remarqué le masque.

Defilak, son ami Sarda, Gar et Idris voyagent dans le sous-marin de Defilak dans les Eaux Noires. Ensuite, ils sont attaqués de tous les côtés par un banc de requins Takea, menés par le chef des Barraki, Pridak. Après la destruction du sous-marin, Pridak les interroge, puis emporte Defilak, son 'repas', pour lui raconter une histoire.

Pendant ce temps, Kyrehx et la plupart des Matoran de Mahri Nui remarquent des milliers d'Anguilles de Venin se dirigeant vers la cité et commençant à les attaquer. Mais avant que Kyrehx puisse lancer l'attaque, elle est emmenée à Takadox par Carapar. Takadox hypnotise la Ga-Matoran et la force à dire où est l'Ignika. Quand Takadox entend que Kyrehx n'a pas le masque, il dit à Carapar de partir dire à Ehlek d'ordonner à ses Anguilles de Venin d'arrêter de détruire la cité, au cas où le masque y serait toujours. Ensuite, Dekar découvre que le Kanohi qu'on lui a donné est le Kanohi Ignika, le Masque de Vie, et se rend compte qu'il guérit tout ce qu'il attaque. Il décide de le détruire.

Pridak raconte à Defilak la Ligue des Six Royaumes, les anciennes armées bien connues de lui et des autres Barraki. Kalmah et Mantax découvrent ensuite que Dekar a l'Ignika et commencent à le pourchasser alors qu'il essaye de le détruire dans une grotte proche, ce qui fait créer un gardien à l'Ignika, une Naguille de Venin de 300 pieds. Carapar réussit à forcer Ehlek à arrêter ses attaques sur Mahri Nui. Ensuite, tous deux rencontrent Brutaka, un ancien membre de l'Ordre de Mata Nui qui demande qu'ils le mènent à l'Ignika sous peine de mort. Kalmah, Mantax et Pridak commencent à combattre l'Anguille de Venin, ce qui cause la destruction d'une partie de La Corde de Mahri Nui. Les Barraki sont vaincus plusieurs fois mais n'abandonnent pas.

Ensuite, Brutaka, Ehlek et Carapar arrivent. Ehlek et Carapar espèrent que Brutaka les débarassera de leur chef mais Pridak se doute de cela, et Brutaka ne le fait pas. Ensuite, Brutaka voit Dekar avec le Masque de Vie et va vers lui, clamant qu'il est un membre de l'Ordre de Mata Nui et que Dekar doit lui donner le masque. Dekar refuse, disant 'Si vous deviez avoir le masque, vous l'auriez trouvé en premier, n'est-ce pas ?'. Pridak, définitivement ennuyé, ordonne au Calmar Géant de Kalmah d'envoyer Brutaka dans les Eaux Noires. Alors que Pridak encercle Dekar et prend l'Ignika, il émet une lumière brillante, qui commence à envelopper tout Mahri Nui.

Personnages

Diffusion

Cette section a besoin d'être éditée pour être étendue.

Anecdotes

  • Sur la couverture, on voit un prototype d'Ehlek, raison pour laquelle les yeux d'Ehlek sont rouges et ses calmars sont noirs.
  • Les seuls personnages du livre déjà apparus dans l'histoire étaient Teridax, Botar (tous deux seulement en souvenir) et Brutaka.
  • Ce livre fut un des deux seuls traduits en Allemand.

Voir Aussi