Artakha (Lieu)

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Outils
Dans d’autres langues
De Nuvapedia
Aller à : navigation, rechercher
BIONICLE Logo 01.png
Cette page concerne l'île. Vous recherchez peut-être l'être légendaire.

« Artakha peut être magnifique et idyllique à un moment, puis devenir un endroit sombre et interdit le suivant, selon l'impression que son gouverneur cherche à donner. »
Toa Helryx, World

Artakha (Lieu)
Location Artakha.png
Lieu
HabitantsMatoran (anciennement)
PopulationAucune
MakutaMakuta Kojol (anciennement)
PositionOuest du Continent Nord
Prononciationarr-TOCK-ah

Artakha, aussi appelé le Grand Refuge, est une île de l'Univers Matoran gouvernée par Artakha, dont son nom est issu. C'est le foyer des meilleurs artisans Matoran et l'endroit où de nombreux objets de valeur ont été créés.

Histoire

Vue sur la ville d'Artakha

Artakha fut créée par les Grands Êtres pendant la création de l'Unviers Matoran et fut une des première île à être créée. L'être Artakha choisit de gouverner ce domaine, qu'il nomma d'après lui-même. Il souhaitait en faire un refuge pour les Matoran qui travaillaient dur, où aucun mal ne pourrait entrer.

Une fois que l'univers fut achevé, les habitants de l'île créèrent divers artefacts et objets de pouvoir. C'est là que Helryx, la première Toa, et les Toa Mata, virent le jour, en utilisant des matériaux fournis par les Grands Êtres. L'île était protégée des intrusions par des Rahi marins et volants créés par le Makuta qui y était assigné, Kojol. Cependant, Artakha subit un raid de Kojol sous les ordres de la Confrérie des Makuta après sa corruption.

Le groupe d'assaut de Kojol, constitué de Visorak, de Rahkshi, et d'Exo-Toa, arriva par la mer. La première vague de Visorak de Kojol fut détruite par deux Serpents de Cristal, et les Rahkshi furent détruits par des dispositifs d'Artakha. Cependant, les Rahkshi occupèrent suffisamment longtemps les défenses pour que les Exo-Toa se déploient, et les habitants de l'île ne purent les arrêter. Désobéissant aux ordres, Kojol lui-même entra dans la forteresse et prit le Masque de Lumière.

Après le raid de Kojol, Artakha demanda à l'Ordre de Mata Nui de supprimer toutes les traces de l'existence de son domaine. L'Ordre s'exécuta, envoyant Tobduk éliminer toutes les personnes connaissant la localisation de l'île (y compris les membres de l'Ordre et Kojol lui-même), et détruire toutes les cartes la montrant. Pendant ce temps, les habitants d'Artakha détruisirent une île plus grande et inhabitée proche de la leur, ainsi que le pont qui la connectait à leur île.

Pendant le Grand Cataclysme, une partie d'Artakha subit des dommages, particulièrement la forteresse d'Artakha. Cependant, grâce à la nature industrieuse des habitants de l'île, cela fut rapidement réparé.

Dans le cadre de leur mission pour préparer le monde à l'éveil de Mata Nui, les Toa Nuva furent invités sur l'île d'Artakha, leur lieu de naissance. Ils furent téléportés depuis Daxia par un Matoran envoyé par Artakha. Dès leur arrivée, les Toa furent accueillis par la vue accueillante d'une île tropicale avec des Matoran heureux. Peu après, cependant, le paysage changea, des tempêtes commençant à faire rage, et les plantes commençant à mourir et à se ratatiner. Les Toa arrivèrent à la forteresse d'Artakha, où l'être Artakha leur demanda des détails sur leurs actions récentes. Quand les Toa finirent leur histoire, Artakha leur donna des Armures Adaptatives et les téléporta à Karda Nui, leur disant qu'il était temps d'accomplir leur devoir.

Après la prise de pouvoir de Teridax sur l'Univers Matoran, il envoya des Rahkshi sur l'île d'Artakha pour enlever le dirigeant de l'île. Toa Nuva Lewa arriva pour demander l'aide d'Artakha dans la lutte contre le Makuta, mais le découvrit dépassé, ses défenseurs Matoran ayant presque perdu la bataille. Lewa se prépara à sauver le gouverneur de l'île, mais Artakha lui commanda télépathiquement de ne pas le faire, et l'envoya sur l'île de Tren Krom pour demander l'assistance de l'être légendaire dans la lutte contre Teridax. Artakha se téléporta depuis son île pour arrêter la bataille qui avait lieu dans le Processeur Principal. Les Matoran de son île évacuèrent vers Spherus Magna après la Bataille de Bara Magna.

Univers Parallèles

Univers Parallèle de l'Empire Toa

Dans cet univers parallèle où Takanuva fut accidentellement téléporté, Artakha était l'endroit où le Kanohi Vahi avait été forgé, le gouverneur de l'île ayant gardé les Grands Disques pour faire des expériences avec ceux-ci. Jaller fut envoyé à Artakha accompagné de deux Toa, Bomonga et Kualus, pour confisquer le Vahi au nom de l'Empire Toa.

Paysage

Le Kanohi Hau géant

Artakha est un endroit très avancé et est rempli de cités modernes. Beaucoup d'autres cités, telles que Metru Nui, sont basées sur l'apparence d'Artakha. Au centre de l'île se trouve un énorme Kanohi Hau. Le reste de sa géographie est changeante, Artakha pouvait la changer à volonté. Artakha fut endommagée lors du Grand Cataclysme, mais fut réparée très rapidement.

Un des endroits constants de l'île est une forteresse en son centre où Artakha réside. Cependant, même la forteresse peut changer d'apparence selon la fantaisie de son propriétaire.

Anciens Habitants

  • Artakha, le gouverneur légendaire de l'île, à qui il a donné son nom.
  • Des Matoran, les principaux habitants d'Artakha.
  • Des Serpents de Cristal, le seul essai de création de Rahi d'Artakha.

Créations Connues

Deux Matoran d'Artakha

Les objets suivants furent créés par Artakha et les habitants d'Artakha :

Anecdotes

  • Un mythe raconte que les Taureaux d'Artakha sont les seuls Rahi autorisés à vivre sur Artakha, d'où leur nom.
  • Pendant la recherche du Toa de la Lumière de Takua et Jaller, deux autres Matoran commencèrent une quête pour trouver Artakha, croyant que les Matoran pourraient s'y abriter de la force destructrice de Teridax et de ses Rahkshi. Leur voyage fut finalement un échec, se terminant par une rencontre avec Teridax à Mangaia. Le duo retourna chez lui, mais décida qu'ils n'avaient pas besoin de se cacher de leurs peurs.[1]

Références